Pour recevoir les nouveaux articles, entrez votre adresse mail

Lola et sa vision de l’amour

Quand vous parlez, on se tait et on écoute, avec amour !

Depuis maintenant deux semaines, nous avons laissé la parole à ces femmes (on vous attend aussi messieurs) qui avaient envie de témoigner et de nous livrer leur impression, leurs méthodes, leurs richesses amoureuses pour vous rassurer, vous aider et vous guider pour trouver l’amour. Nous avons accueilli Kalila, puis Clara et maintenant, c’est Lola.

Cette semaine, c’est Lola qui nous éclaire sur ses changements (les billets d’humeur, nous, on adore) pour trouver l’amour… régalez-vous !


lola-timide-amour-celibest

Je m’appelle Lola. Mais, mes amies m’appellent Lolita. Je suis le genre de fille timide, effacée, souvent pas très à la mode, mais qui rentre encore dans son jeans sans forcer… le genre de fille que vous avez toutes dans votre entourage et qui vous rappelle que, finalement, vous êtes plutôt bien loties avec votre corps, votre garde-robe et vos petits tracas du quotidien ? Sauf que, maintenant, je sonne la rébellion, parce que j’en ai marre !

 

J’ai décidé de faire du changement et ça commence aujourd’hui ! J’ai changé 5 choses dans ma vie pour enfin trouver l’amour et donner du sens à mes relations amoureuses. C’est minuscule, peut-être même insignifiant pour vous, mais pour moi, c’est le nirvana. Et je vous emmène, de bon cœur, parce que je suis comme ça.

Changement 1 : Aimer une petite chose

Par petite chose, je ne pense pas à un petit chien, mais quelque chose qui vous appartient. Pour moi, c’est mon prénom. Je m’appelle Lola, comme je l’ai déjà dit. Mais ceux qui me connaissent depuis longtemps ne m’appellent pas par mon prénom. Ils m’appellent Lolita… sauf que mon premier changement, c’est de mettre en avant mon prénom, à moi.

Lola, c’est un son doux, charmant. Comment j’ai aimé mon prénom ? Lors d’un rendez-vous amoureux, j’ai rencontré Tomas. Il parlait avec un accent de l’Est. Et lorsqu’il a prononcé mon prénom comme je ne l’avais jamais entendu. C’est mélodieux, harmonieux. C’est précisément là que j’ai décidé que je prendrais possession de mon prénom.

Changement 2 : Accueillir l’amour en ligne

Au début, je n’osais pas m’inscrire sur les sites de rencontres. Je me disais que ça ne fonctionnait pas, qu’il était impossible de trouver l’amour et encore moins une personne qui me corresponde. J’ai testé plusieurs sites où j’ai été déçue. Et certains étaient de grands noms de la rencontre en ligne. Et pourtant, j’ai persévéré parce que l’amour le vaut bien, finalement !

Je me suis alors dirigée vers Celibest. J’ai rempli mon profil en me servant de vos conseils sur ce blog, pris une photo de moi qui me plaît, et ensuite j’ai renseigné mes attentes en matière d’amour et d’hommes. Mais ce n’était que le premier pas.

Ensuite, j’ai volontairement choisi de changer mon attitude vis-à-vis de ma recherche d’amour. Ayant essuyé plusieurs échecs, je n’étais pas en position de recevoir l’amour dans ma vie. Je me disais que jamais je ne pourrais trouver la personne qui devait partager mon existence. En changeant mon état d’esprit, j’ai pu attirer à moi des hommes différents qui me correspondent nettement plus que les premiers hommes des autres sites.

Changement 3 : Accepter l’imprévu amoureux

Quand je me sens angoissée, j’essaie de tout maîtriser. Moins je laisse de place à la surprise, plus il m’est facile de contrôler mes relations amoureuses, mon environnement, mes habitudes. Ça me rassure énormément et ça m’empêche surtout de sombrer dans la déprime, voire pire, la dépression. Idem en amour.

J’ai donc décidé de mettre en place un rituel : tous les matins, devant le miroir, je me regarde et je me dis à haute voix la phrase suivante :

J’accepte de tomber amoureuse, et j’accepte de ne pas contrôler une chose par jour.

Bon, au début, je le faisais en me brossant les dents, et c’était très compliqué de parler avec du dentifrice plein la bouche. Maintenant, je le fais en me coiffant les cheveux. Il est interdit de se moquer de moi ! Je suis timide de nature, alors faire ça en me brossant les dents, c’était moins réel, mais ça marchait aussi beaucoup moins bien…

Finalement, c’est plus facile de lâcher prise sur une seule chose par jour, sachant que le lendemain, je me donne le droit de la contrôler de nouveau. Par exemple, hier, j’ai décidé de ne pas planifier mon repas de midi — chose que je prépare soigneusement la veille. Mais cette fois, je n’avais pas préparé mon plat. Vers midi, ma collègue est venue me voir pour me demander à quelle heure j’allais déjeuner. J’ai répondu que je n’avais pas préparé de repas pour ce midi. Je m’attendais à ce qu’elle me dise que je pouvais commander un sandwich, mais il s’est passé un truc étonnant : elle a souri et elle est partie. J’ai entendu ma petite voix intérieure qui me disait « C’est malin, maintenant elle ne va plus me parler de la journée puisqu’on déjeune toujours ensemble dans la cafétéria à midi. »

Mais non, en réalité, elle est allée demander aux autres si on pouvait aller déjeuner dans un restaurant. J’ai entendu, depuis le couloir, les autres collègues demander si elle pouvait me convaincre de venir, que ça me ferait du bien de casser la routine.

J’avoue que j’ai été très surprise de tant d’attention. Ça m’a touchée. Je ne pensais pas qu’on s’inquiétait pour moi. Quand Maria a lancé d’une voix enjouée que je n’avais pas de repas et qu’on pouvait y aller, j’ai entendu les sourires. Oui, on peut entendre les sourires ! Une autre forme d’amour.

Changement 4 : Choisir un bon jour

Ce changement-là a été une suggestion de ma mère. Je ne voyais pas l’intérêt de choisir un jour par semaine et de décider que ce jour serait le bon jour. Et puis, j’ai testé. J’ai volontairement opté pour le mardi. Depuis l’école, j’aime bien le mardi. C’est un jour crémeux (oui, c’est bizarre, mais c’est comme ça). Si vous deviez choisir un jour, ce serait lequel ?

Ensuite, une fois que vous avez choisi votre jour, vous décidez sincèrement que tout ce qui vous arrivera pendant cette journée sera bénéfique. Même si vous tombez en panne, c’est pour une bonne raison. Mardi dernier, pendant mon jour de repos, ça m’est arrivé. Je suis tombée en panne de voiture sur le parking du supermarché. J’ai appelé un ami (un charmant jeune homme que j’ai rencontré sur un site de rencontres d’ailleurs, mais qui n’est pas amoureux de moi et moi non plus, mais une amitié est née entre nous) pour qu’il m’aide (il faut savoir que j’ai la malchance universelle qui me tombe toujours dessus) et, ce jour-là, il est venu dans la demi-heure qui a suivi. Il a branché les câbles sur la voiture qui ne voulait plus démarrer. Peu expert, il me dit que le moteur s’étouffe, et que selon lui, c’est soit la batterie qui est morte, soit l’alternateur.

Et là, la femme de mon garagiste s’approche de ma voiture. Elle me sourit et me demande ce qu’il se passe. Le destin semble s’être penché sur mon bon jour. Elle appelle son mari et il nous confirme que c’est l’alternateur. Il m’envoie sa dépanneuse. Entre temps, j’appelle mon assurance qui prend en charge mon dossier (si vous voulez le nom de mon assurance, c’est la MMA) et une heure plus tard, elle me rappelle pour me dire qu’elle m’a trouvé une voiture de location pour aller travailler demain et que si je ne peux pas la chercher, ils me la déposent à mon domicile.

En moins de deux heures, le problème était réglé et j’avais une solution à tout mon bazar. Vive le mardi. Entre nous, je me suis surprise à réagir aussi bien. Si nous avions été un mercredi ou un jeudi, rien n’aurait fonctionné. J’aurai paniqué, et certainement pleuré devant l’ampleur de la catastrophe. Mais là, non. Mon ami m’a invité à boire un verre en fin de journée et j’ai été dragué par un des serveurs qui me plaisait énormément. Excellent jour, le mardi !

Changement 5 : Epanouissement amoureux

L’épanouissement amoureux est une jolie expression, mais j’ai toujours pas compris ce que ça voulait dire ! Comment peut-on s’épanouir amoureusement ? On est content de ses propres sentiments, ou bien de ceux que l’autre nous renvoie. Je veux bien qu’on m’éclaire un peu parce que là, c’est une nébuleuse universelle ! Vous vous doutez bien que j’ai cherché la définition, mais ce que j’ai trouvé ne m’a pas convaincue. Alors j’ai inventé ma propre définition de mon épanouissement amoureux.

Ça se passe en 3 étapes (ma méthode s’applique à tous les types de sentiments) :

  1. Je m’interroge et j’accepte mes sentiments : avant de vouloir accepter des sentiments, il faut les comprendre. Je me suis donc demandé comment je ressentais les situations. Les premières fois sont des émotions importantes. On se souvient de son premier baiser, de son premier manège à sensation ou encore de son premier rendez-vous amoureux. Je me suis concentrée sur mon ressenti pour en profiter pleinement.
  2. Je nourris et je cultive mes sentiments : j’ai décidé de vivre mes sentiments. Il m’est arrivé de provoquer des situations pour découvrir de nouvelles sensations.
  3. Associer un souvenir à un sentiment : pour garder en mémoire le sentiment précieux, je m’oblige à conserver le moment pendant lequel est née ma sensation.

Et voilà, vous me connaissez un peu mieux. Vous avez aussi eu envie de changer des choses dans votre vie ? Vous avez fait quoi en amour ?

 

Donner votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *